Pourquoi opter pour le bois de chauffage compressé ?

Afin de profiter d’un chauffage plus écologique et économique, beaucoup de foyers utilisaient le bois traditionnel. Après plusieurs années d’utilisation de ce combustible, le bois compressé a fait son apparition. Véritable produit de recyclage, il est considéré comme une excellente alternative au bois traditionnel. Alors, le bois compressé est-il vraiment meilleur ? Comment est-il obtenu ? Comment l’utiliser ? Et qu’en est-il de son entretien ?

Bois de chauffage compressé et bois de chauffage traditionnel, quelles différences ?

La bûche de bois compressé, également appelé densifié ou compacté, est entièrement naturelle. Le bois compressé présente de nombreuses caractéristiques qui le rendent plus performant que les bois ordinaires. La première différence entre ces deux types de bois réside dans leur conception. Le bois traditionnel provient directement de l’abattage d’arbres, qui sont par la suite conditionnés et vendus sous forme de bûche. Le bois compressé est quant à lui issu de trois types de bois : le Charme, le Hêtre et le Chêne. Cette association est réalisée à l’aide des débris de bois issus des scieries (copeaux et sciures). L’ensemble est ensuite compacté puis séché sous haute pression, ce qui permet d’obtenir un bois lisse et écologique. Celui-ci a l’avantage d’être à la fois plus léger et plus durable que le bois classique. Pendant que ce dernier présente plus de 30 % d’humidité, le bois compressé en affiche à peine 10 %.

Le stockage du bois compressé prend moins d’espace que celui du bois traditionnel et ceci pour la même quantité de combustibles. Par ailleurs, le bois condensé est réparti en deux catégories : les bûches du jour et celles de nuit. La première brûle plus vite et permet d’avoir de belles flambées au cours de la journée. Elle est obtenue avec des branches de feuillus ou un ensemble d’arbres résineux. La deuxième est obtenue avec du bois d’écorce et offre de jolies braises en soirée pour une combustion plus lente.

En quoi le bois de chauffage compressé est-il meilleur ?

Le bois compressé, bénéficiant d’une humidité très faible, permet un allumage du feu plus rapide. Il est également plus facile à utiliser, à manipuler et à stocker. Il se découpe en effet plus facilement pour obtenir des portions plus fines. C’est également un bois qui s’adapte à la cheminée, aux poêles, aux fours à bois et à plusieurs dispositifs de chauffage à bois. C’est d’ailleurs pour cela qu’on en retrouve sous des formes variées et de différentes tailles : cylindre, pavé, rectangle, hexagone, etc. Dotée d’un pouvoir calorifique très important (minimum 4,5 kWh/kg), elle conserve plus longtemps la chaleur dans la maison (plus de 6 heures) après avoir rapidement atteint la température voulue. Tout au long de l’année, la performance de ces combustibles compressés demeure inchangée. Du début à la fin de sa combustion, la température demeure constante et confortable avec une douce odeur.

Le bois condensé a surtout la particularité de brûler presque entièrement. Il réduit ainsi les dépôts de suie, de goudron ainsi que la production excessive de cendres et de fumée dans vos appareils de chauffage au bois. Il provoque aussi moins de pollution tant atmosphérique qu’environnementale, car son stockage n’engendre pas de production de poussière. Il est également protégé de la moisissure et ne requiert qu’un petit espace de stockage. Ce bois ne présente d’ailleurs aucun risque d’éclatement et ne produit pas d’étincelles. Il préserve ainsi le domicile des incendies. Il facilite également l’entretien de vos appareils ne nécessitant lui-même que peu d’entretien.

Comment bien l’utiliser ?

En premier lieu, il est primordial de faire la différence entre les bûches du jour et celles de la nuit afin d’utiliser ce qui convient au moment adéquat. Lors du transport, mais aussi du stockage, veillez à mettre le bois à l’abri de l’humidité. Il est aussi recommandé pour la combustion de n’utiliser qu’une bûche condensée à la fois. Enfin, l’emballage de la bûche n’est pas à brûler. Toutefois, avant de penser à faire un feu de bois chez vous, assurez-vous de remplir toutes les conditions exigées par la loi. Ces dernières varient le plus souvent d’une région à une autre et sont consultables à la mairie. En outre, les règles demeurent les mêmes que ce soit pour un chauffage principal ou d’appoint.

Il est aussi indispensable d’effectuer le ramonage de votre cheminée ou de vos poêles à bois au minimum deux fois au cours d’une année. Il s’agit d’une procédure délicate qui vise à entretenir les appareils de chauffage. Cela aide à prévenir des incendies et des problèmes de santé liés à l’accumulation de déchets dans ces appareils et à l’exposition aux gaz toxiques. La fréquence du ramonage est propre à chaque région et les conditions de réalisation sont disponibles à la mairie de chaque ville. Par ailleurs, seul un ramoneur professionnel est en mesure de procéder à cet entretien. Cela garantit la durée de vie des systèmes de chauffage et la durabilité du bois condensé.

Les précautions à prendre lors de l’achat

Tous les bois compressés se ressemblent, mais ne disposent pas tous des mêmes caractéristiques. Avant de vous en procurer, il est important de vérifier le taux d’humidité et de cendre, le pouvoir calorifique ainsi que les bois utilisés pour l’obtenir. C’est également le lieu de dire qu’une bûche compressée est plus chère à l’achat qu’une bûche classique. Mais l’investissement est vite rentabilisé avec son rendement optimal. Vous n’avez d’ailleurs pas besoin d’une pièce spéciale de rangement, ces bois ne prennent pas beaucoup d’espace. Ils sont aussi livrés avec un emballage pour faciliter le stockage. Enfin, même si le bois compressé s’adapte à tous les dispositifs de chauffage à bois, il n’est pas conseillé pour les systèmes spécifiques aux granulés à bois.