Quelle est l’utilité du ramonage de cheminée et de poêle et quand faut-il le faire ?

Le ramonage est une étape indispensable dans l’entretien des appareils de chauffage. Que ces derniers fonctionnent au bois, au charbon ou au gaz, cette étape doit être effectuée au bon moment. Dans le cas contraire, de nombreux problèmes peuvent survenir, ce qui peut engendrer un dysfonctionnement de l’appareil, voire sa destruction totale. Vous hésitez à ramoner vos appareils de chauffage ? Découvrez à travers ce guide les raisons de sauter le pas, et le moment opportun pour le réaliser.

Les raisons de ramoner sa cheminée

Le ramonage de votre cheminée vous permet d’éliminer la suie et tout autre dépôt. Pour ce faire, un professionnel nettoie la paroi intérieure de votre appareil. Cette technique sert principalement à éviter les éventuels incendies, et vous protège également des intoxications causées par le gaz carbonique. La première raison de faire appel au savoir-faire d’un ramoneur est donc d’ordre sécuritaire. En effet, une cheminée non ramonée peut vous exposer directement au gaz, susceptible de vous causer de graves ennuis de santé, tels que les troubles de la voie respiratoire.

Que vous habitiez dans une petite ou grande maison, à la campagne ou en ville, votre cheminée représente un dépôt d’ordures qu’il faut nettoyer régulièrement, sans compter que cette étape est réglementée par une loi. Par ailleurs, sachez que le ramonage de votre cheminée vous permet de faire des économies, étant donné que si le tirage de votre cheminée présente des défaillances, vous aurez besoin d’utiliser plus de combustible. En éliminant les dépôts qui obstruent le conduit de votre appareil, vous êtes sûr de consommer moins. Cela réduit également la pollution, vous permettant de contribuer à la conservation de l’environnement. Bref, ramoner votre cheminée vous confère de nombreux avantages notables, non seulement pour votre sécurité, mais aussi pour votre santé.

Pour quelles raisons ramoner un poêle ?

La poêle à bois offre l’avantage d’être à la fois pratique et écologique. De nombreux foyers s’en sert pour réchauffer leur maison et profiter d’un confort inestimable, particulièrement en hiver. Cet équipement requiert toutefois un entretien, pour s’assurer qu’il fonctionne correctement le temps voulu. Outre de vous procurer une chaleur optimale, cette étape  assure également votre sécurité. En effet, un poêle à bois non ramoné peut engendrer rapidement des intoxications au gaz carbonique. Effectuer un ramonage poêle à bois réduit considérablement les risques d’incendie, et vous protège d’un certain nombre de problèmes de santé. De plus, il est obligatoire et ce, quel que soit le style ou la taille de votre maison.

Durant le ramonage, le professionnel effectue différentes tâches, telles que le ramonage du conduit, avec comme objectif d’éliminer tous les résidus coincés dans ce dernier. Il doit également procéder au nettoyage du déflecteur ainsi que les canaux de circulation. Une fois les travaux terminés, le ramoneur effectue une dernière vérification, afin de s’assurer que tout le système fonctionne correctement. Cela fait, un certificat vous sera remis pour attester le fait que votre poêle à bois est fonctionnel.

Les moments opportuns pour ramoner sa cheminée et son poêle

Que ce soit le ramonage cheminée ou celui du poêle, la fréquence peut varier d’une région à une autre. L’idéal est donc de vous renseigner auprès de votre mairie, pour connaître toutes les obligations liées à l’entretien de ce genre d’équipements. Toutefois, en général, pour une cheminée classique, le ramonage doit se faire au moins deux fois par an. Le premier nettoyage se fera alors avant la période de chauffe, tandis que le second entretien se fera après cette période même. C’est également le cas pour le poêle à bois, et vous pourrez notamment faire appel au service d’un ramoneur au printemps ou durant l’été. Sachez aussi que l’automne est la période la moins conseillée pour réaliser cet entretien. La raison est que la majorité des professionnels sont indisponibles durant cette saison, puisqu’ils sont souvent débordés. Pour éviter donc de trop attendre, la période idéale reste le printemps.

Bref, que vous soyez locataire ou propriétaire, si votre logement est chauffé par une cheminée ou un poêle à bois, vous devez obligatoirement ramoner le conduit, au moins une fois dans l’année. Pour le faire, les compétences d’un professionnel sont requises. À noter que certains règlements prévoient des sanctions pouvant aller jusqu’à 400 euros, selon le département où vous vous trouvez. Pour éviter de payer une telle somme, prenez le temps de vérifier les règles de ramonage appliquées dans votre localité.