Les critères à vérifier avant de se lancer dans l’installation d’un poêle à granulés

À la fois écologique et esthétique, le poêle à granulés fait preuve de modernité. Cet appareil de chauffage s’avère plus performant et moins coûteux que la cheminée. Avant de procéder à un achat, le futur propriétaire doit cependant prendre en compte certains critères, dont le design, la puissance et le prix. Il

Un poêle à granulés, c’est quoi ?

Avant de nous intéresser a poêle à granulés, il convient de faire un bref rappel sur le granulé. Appelé également pellet, ce type de combustible résulte de la transformation de la sciure de bois déshydratée et se présente sous forme d’un bâtonnet. Aussi appelé insert à granulés, il se définit donc comme un appareil de chauffage alimenté au moyen de ce biocombustible.

Muni d’une bougie d’allumage, cet appareil consume les granulés en produisant de l’énergie électrique. Son installation nécessite, au préalable, un emplacement pour son tuyau d’évacuation. Il s’agit généralement du conduit de cheminée. La plupart des usagers préfèrent, en effet, encastrer leur insert à granulés dans une cheminée.

Poêle à granulés, un appareil autonome et automatique

Le poêle à granulés compte parmi ses principaux avantages son autonomie. Cette cheminée intelligente peut effectivement se passer d’un central de chauffage pour fonctionner. Ainsi, elle peut chauffer une habitation pendant une durée minimum de 12 heures. Par ailleurs, l’insert à granulés dispose d’un réservoir pouvant contenir plus d’un sac de pellets et peut, à cet effet, alimenter automatiquement le foyer selon la température souhaitée.

Rappelons aussi que ce dispositif peut marcher ou s’arrêter automatiquement selon la préférence de son utilisateur. Le poêle à granulés dispose d’une fonctionnalité grâce à laquelle il se rallume ou s’éteint quand la pièce aura atteint la température voulue par ses occupants. Ces derniers auront également la possibilité de programmer l’heure à laquelle l’appareil commencera à fonctionner. Ils pourront, par exemple, prévoir le démarrage une heure avant leur arrivée à la maison. Profiter de cette option permet des frais de fonctionnement moins cher.

Poêle à granulés : pour consommer moins et pour protéger l’environnement

À part son autonomie, son caractère économique et écologique figure aussi parmi ses points forts. Non seulement les granulés coûtent moins cher, mais sont également moins polluants. Il s’agit actuellement du combustible le moins onéreux après la bûche de bois. En matière de facturation, l’insert à granulés engendre une faible consommation. Son aspect écologique se traduit par une émission de gaz à effet de serre avec un taux maximal de 0,04 %.

Poêle à granulés, une solution efficace et sécurisante

Notons, entre autres choses, que l’insert à granulés garantit une meilleure performance et sécurité. En plus d’un rendement thermique qui atteint 85 %, il dispose d’une porte qui limite la fuite des braises. Pour le cas de la cheminée traditionnelle, le rendement thermique s’élève seulement à 15 % alors que le risque d’incendie est encore plus important.

Comment choisir son poêle à granulés ?

En dehors de son utilisation comme dispositif de chauffage, le poêle à granulés joue aussi un rôle décoratif. Et comme le souligne le blog énergie Gazelek, il se décline aujourd’hui en divers modèles. Vous n’aurez qu’à choisir celui qui convient le mieux aux dimensions et à la structure de votre habitation. Avant de procéder à une installation, il reste donc préférable d’envisager un certain nombre de possibilités. Les modèles les plus courants sont :

  • rond,
  • carré,
  • rectangulaire,
  • plat,
  • slim.

Si le choix d’un poêle à granulés varie en fonction de l’aspect, il peut également différer selon le mode de fonctionnement. Sur le marché, les consommateurs trouveront plusieurs types de cette cheminée écologique, à savoir :

  • ventilés,
  • à convection naturelle,
  • canalisable,
  • étanche,
  • hydro (hydraulique).

Le prix du poêle à granulés figure également parmi les conditions qui déterminent le choix du chaque utilisateur. Il peut aller de 10 000 à 25 000 euros. Cette fourchette exclut les frais d’installation. Toutefois, en raison de sa vocation écologique, ce dispositif permet à son propriétaire de bénéficier de diverses subventions financières. Citons, à titre illustratif, le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique, l’Éco Prêt à Taux Zéro et la TVA à 5,5 %. En consultant un catalogue, le futur acquéreur trouvera le poêle à granulés le moins cher. Il peut également se renseigner auprès d’un site spécialisé.