L’atmosphère chaleureuse et enveloppante que procure la présence dans la maison d’un foyer au bois est certes inestimable, mais il n’est pas toujours possible de l’installer.

En effet, il n’est pas possible d’insérer un conduit de fumée en tous points et, de toute façon, la cheminée a besoin d’espace tant pour son emplacement que pour le stockage du bois, sans parler des exigences d’entretien et de nettoyage auxquelles elle est soumise.

Aujourd’hui, cependant, il existe des technologies d’exploitation qui permettent d’installer des foyers avec des combustibles autres que le bois pour surmonter ces obstacles.

Il est donc également possible de créer des cheminées petites et compactes qui s’intègrent facilement dans n’importe quelle maison.

Dans cet article, on analysera en particulier 3 technologies de fonctionnement différentes pour autant de cheminées avec des combustibles différents.

Cheminée électrique

La cheminée électrique est la solution parfaite pour ceux qui vivent dans l’appartement et n’ont pas la possibilité d’installer une cheminée.

Il devrait être installé dans les maisons déjà équipées d’un système de chauffage, comme solution supplémentaire à cela.

La sensation qu’elle offre est identique à celle d’une cheminée classique, avec la vue de la flamme et du bois qui brûle.

Certains modèles sont en effet équipés de fibres électriques qui simulent la vibration d’une flamme vivante, la perception est donc vraiment agréable.

D’autres modèles sont équipés d’un système d’eau dont la nébulisation donne l’effet spectaculaire d’un véritable incendie. Cependant, ces modèles sont moins efficaces pour chauffer l’environnement.

Une cheminée électrique est parfaite pour installer dans un salon, où vous pouvez l’allumer tout en regardant la télévision depuis le canapé ou pour égayer les soirées entre amis.

Il peut également être placé dans la chambre à coucher, où il vous offrira une agréable compagnie, si vous aimez passer de nombreuses heures à lire avant de vous endormir.

Les foyers électriques ont un coût initial bien inférieur à celui des poêles et foyers à pellets et, contrairement à ceux-ci, ne nécessitent pas de nettoyage périodique ni d’entretien particulier.

Toutefois, le prix dépend des caractéristiques du modèle et de sa taille, de sorte qu’il peut être inclus dans une fourchette assez large.

Tous les modèles sont équipés d’une gestion automatisée de la marche/arrêt et du réglage de la température.

Comme elles ne nécessitent pas de cheminée, ces cheminées n’ont pas de contraintes de positionnement.

Seule une prise électrique à proximité est nécessaire pour leur installation.

Le chemin du gaz

Parmi les cheminées utilisant d’autres combustibles que le bois, il y a bien sûr la cheminée à gaz qui représente une alternative valable pour ceux qui aiment la cheminée classique.

Esthétiquement, il est très semblable à celui-ci, surtout s’il a la pierre de lave à la base, mais l’entretien nécessaire est définitivement réduit.

L’alimentation en gaz génère une flamme bleue ou rouge, peut-être moins romantique que celle d’une cheminée traditionnelle, mais néanmoins suggestive.

Pour des raisons de sécurité, tous les modèles sont équipés d’un système de verrouillage automatique qui empêche le gaz de s’échapper en cas de fuite.

Il existe différents types de foyers à gaz. Le coût d’une cheminée de ce type peut varier entre 1 000 et 3 000 euros et dépend évidemment des caractéristiques formelles, des matériaux de revêtement utilisés et de la structure.

L’installation doit être réalisée par des techniciens spécialisés, capables de garantir le respect de toutes les normes de sécurité et d’assurer une efficacité maximale du chauffage.

La voie vers le bioéthanol

Les foyers au bioéthanol sont également appelés foyers au bioéthanol car ils sont alimentés par un carburant biodégradable et donc non polluant.

Le brûleur est généralement en acier inoxydable pour résister à des températures élevées.

Pour des raisons de sécurité, les foyers au bioéthanol sont équipés d’un système de contrôle de fermeture qui permet de réguler la flamme et d’éviter l’évaporation du combustible.

Ces foyers ont un bon rendement calorique favorisé par l’absence de cheminée, ce qui permet une diffusion uniforme de la chaleur dans l’environnement.

Cependant, il est nécessaire d’avoir une bonne circulation d’air, il faut donc les installer dans des pièces bien ventilées et pas trop petites.

La cheminée peut être insérée comme élément de séparation entre les pièces ou même dans un mur où placer la télévision. La couleur de la flamme varie en fonction de l’intensité de la chaleur.

Le coût de base de ces foyers est nettement plus élevé que celui des foyers électriques et c’est généralement le design du produit, qui offre souvent des formes particulièrement recherchées et utilise des matériaux précieux, qui les affecte.

Un modèle peut donc coûter entre 500€ et 5.000€.

Même la cheminée au bioéthanol, comme la cheminée électrique, nécessite la présence d’une prise électrique pour l’installation. Toutefois, même dans ce cas, il est conseillé de faire appel à un technicien spécialisé.

Les 5 types de cheminées les plus populaires

La cheminée peut être installée dans une maison ou dans un appartement. Pour bien vous réchauffer pendant l’hiver, vous avez le choix entre ces 5 types de cheminées : la cheminée à foyer ouvert, la cheminée à foyer fermé, l’insert, le poêle ou la cheminée à éthanol. Avant d’acheter une cheminée, informez-vous bien sur ses caractéristiques avant de choisir.

1. Cheminée à foyer ouvert : la plus conviviale

 La cheminée à foyer ouvert est traditionnelle, mais elle reste authentique. Elle s’intègre aussi bien dans un cadre rustique que dans un décor contemporain. Vous pouvez profiter directement de la beauté des flammes. Toutefois, elle constitue un risque car le feu n’est pas protégé. En effet, la projection du feu à l’extérieur peut provoquer un incendie. Pour éviter un tel risque, ajoutez un pare-feu pour la sécuriser. En outre, son rendement énergétique est assez faible parce que la chaleur se perd dans le conduit de fumée.

Comme ce type de cheminée est ouvert, il se salit très vite. Pour l’entretien, vous devez nettoyer le foyer après chaque utilisation. Pour éviter qu’un feu de cheminée ne se produise, vous devez effectuer un ramonage au moins une fois par an. Ce type de modèle est disponible à partir de 500 à 5 000 euros (TTC).

2. La cheminée à foyer fermé : un modèle sécurisant

 Parmi les différents types de cheminées, choisissez la cheminée à foyer fermé, une cheminée traditionnelle plus sécurisante. Elle offre une chaleur et une température ambiante dans toutes les parties de la maison. Avec un rendement de 70 % environ, ses performances énergétiques sont bonnes. La chaleur ne se perd pas. Au contraire, la vitre permet de la garder.

Néanmoins, la vitre s’encrasse rapidement. Vous devez donc la nettoyer assez souvent. Un produit pour vitre ou pour vaisselle fera l’affaire. Nettoyez avec une éponge humide et rincez pour ne pas laisser de traces. Notez qu’une vitre coûte environ 1 100 à 5 500 euros (TTC).

3. L’insert : passez du foyer ouvert à fermé

Ce matériel se place directement dans le foyer et devient le lieu de combustion. Son rendement énergétique avoisine celui d’une cheminée à foyer fermé. Il est compatible avec tous les combustibles. Il émet 10 fois moins de monoxyde de carbone que le brasier ouvert. Côté esthétique, il peut être personnalisé avec un encadrement. L’insert peut intégrer une trappe de remplissage pour les granulés. Un professionnel doit assurer l’installation car le dispositif exige diverses vérifications techniques. Par exemple, le conduit de fumée pour ce type de cheminée doit être réalisé avec un tubage. L’insert réclame également un entretien régulier des vitres. Un lave-vitre ou lave-vaisselle peut très bien faire l’affaire.

L’insert est disponible à partir de 550 à 3 300 euros (TTC). Le coût de l’installation varie de 2 000 à 8 000 euros ((TTC). Pour l’acquisition du dispositif, vous pouvez bénéficier du crédit d’impôts.

4. Le poêle à bois : un élément de chauffage à part

Le poêle à bois fonctionne sur le même principe que la cheminée, mais il s’utilise aussi comme chauffage d’appoint ou chauffage central. Fonctionnant avec des granulés ou des bûches, il est écologique. Combiné à une chaudière, il permet de produire de l’eau chaude et de réduire la consommation d’énergie. Il peut aussi chauffer l’ensemble de l’habitation et non une seule pièce.

Son prix peut osciller entre 500 et 6 000  euros (TTC) hors pose selon le modèle choisi (suspendu, encastrable, double combustion, en fonte). L’achat d’un poêle à bois vous permet d’accéder au crédit d’impôts ou l’éco-PTZ car il utilise l’énergie renouvelable comme combustible.

5. La cheminée au bioéthanol : la solution écologique

Ces types de cheminées nécessitent l’utilisation de carburants biologiques comme l’alcool issu de la fermentation de sucres végétaux. Ne produisant ni fumée ni cendres, il s’adapte à tous les types d’habitats et trouve sa place dans toutes les pièces de la maison. Il peut créer une véritable ambiance conviviale. Cependant, son rendement énergétique est assez faible par rapport aux autres types de cheminée. L’éthanol étant de l’alcool inflammable, son utilisation nécessite une surveillance permanente.

Choisir entre cheminée et poêle : les avantages et inconvénients

Pour choisir entre cheminée et poêle à bois, rien de tel que se lister les avantages et les inconvénients de chacun.

Pourquoi choisir une cheminée ?

L’idée d’un feu traditionnel dans une cheminée authentique vous séduit, n’est-ce pas ? Lorsque le foyer est fermé, une cheminée offre un bon rendement, capable de chauffer la majeure partie de la maison. La puissance d’une cheminée peut atteindre 10 à 20 kW selon les modèles et la taille du foyer. La montée en température se fait de manière progressive. Derrière la vitre, c’est un beau spectacle avec un feu aux flammes authentiques qu’il faudra alimenter régulièrement pour maintenir le feu et maintenir la chaleur dans la maison.

En effet, côté entretien, une cheminée demande un peu de travail. Les bûches doivent être rechargées régulièrement dans le foyer (comme pour un poêle à bois à bûches). Pour certaines personnes, ce travail peut être pénible. Il vous faudra aussi un endroit pour stocker du bois. Côté nettoyage, la suie se dépose plus facilement sur la vitre principale. Si vous voulez admirer votre feu, il faudra régulièrement accorder un peu de temps pour nettoyer la vitre. De même, les cendres s’accumulent et demandent à être jetées.

Pourquoi choisir un poêle à bois ?

Un poêle à bois qu’il soit à bûches ou à granulés permet de conserver tout le plaisir de visualiser les flammes danser au rythme de l’air, tout en apportant rendement et confort. Un poêle à bois offre plus de possibilités technologiques pour améliorer votre quotidien. Par exemple, les bûches d’un poêles à bois sont mieux dimensionnées (la taille dépend du foyer). Avec les granulés, vous avez un réservoir qui vous permet d’être autonome pendant plusieurs heures, voire parfois plusieurs jours. De même, un poêle peut être programmable à la journée ou à la semaine. Parfois, vous pouvez même l’allumer ou l’éteindre à distance, par wifi, par SMS, de manière vocale. Vous l’aurez compris : choisir un poêle à bois, c’est apporter une touche de modernité à votre intérieur et de confort pour votre quotidien.

Un poêle à bois a une puissance qui peut aller de 2 kW à 20 kW, selon les modèles. Ils sont souvent utilisés en complément d’un autre mode de chauffage. Il est plus souvent considéré comme un mode de chauffage d’appoint. Les poêles à bois ont l’avantage d’atteindre la température souhaitée très rapidement, tout en maintenant un excellent rendement. De plus, le système de double combustion de plus en plus présent sur les poêles à bois permet d’améliorer le rendement, de réduire la quantité de cendres émises et d’éviter à la suie de s’installer sur la vitre. Une fois arrêtée, le poêle continue d’émettre une chaleur douce qui se réduit très progressivement.

Les poêles à bois, surtout les poêles à granulés demandent une attention toute particulière à la qualité des bûches et granulés. Ceux-ci doivent être spécifiques et demandent d’être stockées en quantité dans un abri dédié. Les poêles doivent être impérativement posés par un professionnel pour assurer une installation en toute sécurité.

Choisir entre poêle à bois et cheminée n’est pas si facile. Prenez du recul par rapport à votre mode de chauffage actuel, à vos projets et votre mode de vie. N’oubliez pas non plus de regarder les aides de l’état qui pourraient vous aider à vous décider pour l’un ou pour l’autre.